Séminaire Constellation Matta Clark: Vidéo + textes !

Vidéo:

Retrouvez les présentations de Fresh Kill – De Gordon Matta-Clark – 1972 – 12’50 – et Zabriskie Point – De Michelangelo Antonioni – 1970 – 105′  par Toni d’Angela  et Andrea Franco !

Textes téléchargeables:

Gordon Matta-Clark : Un cadre sans limites par Andrea Franco

Bingo/Ninths et The Ladies Man Gordon Matta-Clark et Jerry Lewis par Toni D’Angela

 

Le 8 Décembre 2016 à partir de 15h

visuel-a4-7

Programme:

De 15h à 18h au cinéma Juliet Berto :

Interventions de Toni D’Angela, Andrea Franco et Raquel Schefer

Projections de films 16mm de Gordon Matta-Clark
Projection de « States of Matter »  de Pauline Bastard, artiste-vidéaste


À 18h à la Cinémathèque
:

Petites Formes

« Splitting » de Gordon Matta-Clark
« One Week » de Buster Keaton


À 20h au cinéma Juliet Berto :


« Bingo/Ninths » de Gordon Matta-Clark
« The Ladies Man » de Jerry Lewis

 

Le travail de Gordon Matta-Clark, né à New York en 1943, se déroule sur presque huit années (1970-1978) d’intense activité, motivée par l’une des plus grandes crises sociales et économiques ayant affecté la ville. La gentrification, la réduction de l’espace public et l’extension des propriétés privées, lui inspirent une oeuvre unique, poursuivie dans d’autres villes confrontées à des problèmes similaires, comme Paris, Anvers ou Milan.

Matta-Clark abandonne l’architecture après son séjour à l’université de Cornell pour entreprendre une carrière influencée par le minimalisme, le surréalisme, le land art et le happening. Artiste multidisciplinaire, il réalise aussi bien des performances corporelles (body art) et des installations sur site, que des interventions – fréquemment hors-la-loi – sur des bâtiments en attente de démolition, sous la forme de découpes, de divisions, d’extractions des sols, des murs, des toits et des façades. Son oeuvre, fortement dramatique, est souvent interprétée comme de l’anti-architecture, et critique des formes de vie oppressives.

La plupart de ces oeuvres éphémères ayant disparu, il reste principalement de son travail des documents audiovisuels, véritable constellation de dessins, de photographies, de collages, de films et de vidéos, à partir desquels on peut essayer de reconstruire sa démarche.

 

En partenariat avec:

La Furia Umana / Camira / l’ESAD Grenoble-Valence

Sous la direction de Toni D’Angela et Andrea Franco
Organisation :  Diane Aubrun et Nicolas Tixier

– Entrée libre –