Festival du Film Court en plein air

La 39ème édition du Festival du film court en plein air de Grenoble
aura lieu du 5 au 10 juillet 2016

Alors que les inscriptions sont ouvertes depuis quelques semaines, il y a déjà plus de 3000 films inscrits à ce jour

Après une année 2015 qui a vu le comité de sélection du Festival recevoir près de 3 500 films en provenance de plus de 100 pays différents, les inscriptions pour l’édition 2016 semblent parties pour suivre le même chemin, prouvant une fois de plus l’intérêt que suscite le Festival de Grenoble auprès des réalisateurs et producteurs du monde entier.

Comme en 2015, la sélection 2016 proposera cinq programmes de films en compétition, trois séances en section « Regards » (hors compétition), ainsi qu’une compétition jeune public.

Et à la sélection s’ajoutera une programmation originale de films venus des quatre coins de la planète, qui permettra d’illustrer une fois de plus la vitalité du court-métrage partout dans le monde.

 Pour inscrire votre film, le règlement complet en français est ici : http://bit.ly/1VkC1qa (le règlement est également disponible en anglais, en italien, en espagnol et en allemand ici : http://bit.ly/1TjUYL4).

La programmation de 2016 sera disponible très prochainement. Pour vous faire patienter, voici un aperçu de la programmation du 38ème Festival : télécharger le programme complet du Festival 2015

..

En attendant la bande-annonce du 39è Festival du Film Court en Plein Air de Grenoble, vous pouvez revoir celle du festival 2015 :

Bande-annonce du 38e Festival du Film Court en Plein Air de Grenoble from Cinémathèque de Grenoble on Vimeo.

Un festival bientôt quadragénaire….

Depuis 1978 et pour la 39ème année consécutive, l’équipe de la Cinémathèque de Grenoble organise le Festival du Film en Court en Plein Air.

Souvent considéré comme l’antichambre du long métrage, le festival accueille de nombreux réalisateurs, passés par Grenoble pour présenter un ou plusieurs courts avant de réaliser des longs métrages : de Michel Ocelot à Léos Carax en passant par Manuel Poirier, Mathieu Kassovitz ou François Ozon…

La Cinémathèque de Grenoble poursuit ainsi son oeuvre de découverte du film court autour d’une compétition qui demeure parmi les plus reconnues du paysage cinématographique français.
Organisé autour d’une sélection de films réalisés dans l’année écoulée, le festival affirme sa singularité avec la projection en plein air et au cœur de la ville des courts-métrages en compétition.

Une cinquantaine de films concourent pour une dizaine de prix lors de cinq séances de projection, en salle en début de soirée, puis en plein air dès 22h30.
Sur la belle Place Saint André, les séances particulièrement conviviales sont prisées du public : pendant six jours, le festival attire plus de 10 000 spectateurs.
C’est aussi un moment précieux pour les réalisateurs, lorsque la lumière s’éteint, qu’apparaissent les premières images et que le silence succède au brouhaha des terrasses de cafés…
C’est enfin une belle manière de commencer l’été : le Festival est gratuit et ouvert à tous, habitants, vacanciers, cinéphiles.

Depuis l’avènement du numérique, l’ouverture internationale du Festival se confirme année après année. En 2015, plus de 100 nationalités étaient représentées parmi les productions soumises à la sélection (soit près de 60% des films inscrits). Si la sélection finale de 79 films comptait une majorité de films français, il y avait tout de même près de 40% de films étrangers. L’ouverture internationale du festival s’appuie enfin sur des collaborations de Grenoble avec ses villes jumelles, en particulier avec la ville japonaise de Tsukuba cette année..

Retrouvez infos et archives sur le blog du Festival.