Femmes femmes

Femmes femmes

De Paul Vecchiali - 1974 - 120' - France - Avec Avec Sonia Saviange (Sonia) , Jean-Claude Guiguet , Hélène Surgère (Hélène) ...

Synopsis:

Sonia et Hélène, deux comédiennes vieillissantes, divorcées du même homme, partagent un appartement près du cimetière Montparnasse. Leurs murs sont tapissés de photos des grandes actrices des années 30, leurs modèles, leurs idoles. Entourées d’un petit monde farfelu, l’une court désespérément le cachet tandis que l’autre tente, entre ménages, travaux de couture ou d’écriture, d’apporter son écot à la caisse commune. Sonia se laisse aller à boire plus que de raison. Ensemble, elles ressassent les moments passés avec l’homme qui fut le mari de chacune d’entre elles, ses manies, ses défauts. Tout est bon pour conjurer l’énorme solitude qui pèse sur leurs épaules…

Critique lors de la sortie en salle par Samuel Douhaire:

« Pour vivre dans la vérité, jouez la comédie ! » prônait Camus. Dans le magnifique Femmes, femmes (1974), Paul Vecchiali transforme un appartement de Paris en une scène de théâtre. Pendant deux heures, deux comédiennes ratées (incarnées par deux actrices géniales, Hélène Surgère et Sonia Saviange) refont et défont le monde, se déchirent et se réconcilient. C’est un flot de paroles pathétiques et sublimes, folles et lucides, comiques et tragiques, que Vecchiali filme en plans-séquences à la Ophuls et ponctue de chansons à la Demy, dans un noir et blanc hérité du muet. Le champagne bu à longueur de scènes provoque autant l’euphorie que la nostalgie. Derrière la tendresse affichée, l’amertume de l’échec. Et derrière les éclats de rire, la tentation du désespoir.

C’est un film de cauchemars : les crises de delirium tremens avec chauves-souris dans le placard et iguane sur la robe de soirée. Et aussi un film de fantômes gais : au générique défilent les photos glamour de Greta Garbo, Marlene Dietrich, Danielle Darrieux, toutes les stars qui avaient fait rêver Vecchiali enfant. Leur beauté presque irréelle – et parfois inquiétante – renvoie Hélène et Sonia à leurs illusions perdues et à leur jeunesse enfuie. Prochaine étape : la mort – les seules images de l’extérieur sont les tombes du cimetière Montparnasse aperçues depuis la fenêtre. Chant d’amour pour les actrices et requiem…

Projections programmées :