Close encounters with Vilmos Szigmond

Retour à l'agenda

04 mai 2017

En présence du distributeur Marc Orly (Lost Films) / Sous réserve


Close encounters with Vilmos Zsigmond

De Pierre Filmon - 2016 - 80' - France

Synopsis

Disparu en janvier 2016, le chef opérateur Vilmos Zsigmond est l’homme derrière la caméra de Brian de Palma, John Boorman, Woody Allen, Jerry Schatzberg, Robert Altman, Steven Spielberg et bien d’autres. Au cours de sa carrière, entamée au début des années 70, il a éclairé de oeuvres inoubliables parmi lesquelles «Voyage au bout de l’enfer», «Blow Out», «Délivrance» et «Rencontres du troisième type», qui lui a valu un oscar en 1978. Tourné à Paris, en Californie et dans son pays d’origine la Hongrie par le réalisateur français Pierre Filmon, ce film évoque sa vie et son œuvre et laisse parler ses amis réalisateurs, acteurs et chefs opérateurs.

Bande-annonce:


Critique lors de la sortie en salle le 16/11/2016  Par Pierre Murat 

Vilmos Zsigmond (1930-2016) est l’un des plus grands chefs op du monde, à qui l’on doit la lumière crépusculaire de John McCabe de Altman, esthétisante d’Obsession de De Palma, lyrique de La Porte du paradis de Cimino. Ses inspirateurs ? Rembrandt, Georges de La Tour et le Caravage. Sa préférence ? Le noir et blanc, car « l’ombre raconte mieux l’histoire que la couleur ». Ce documentaire tendre et minutieux révèle que Peter Fonda, devenu cinéaste, fait visionner à celui qu’il appelle « Billy Ziggy » La Poursuite infernale, de John Ford (où joue son père), en lui interdisant — sympa — de créer une lumière aussi artificielle et moche. On apprend aussi que c’est Vilmos Zsigmond qui, sur le tard, persuade Woody Allen, qui y répugnait, d’utiliser la steadicam (1) . Fort de ce succès, il plaide la cause de la caméra montée sur une grue. Echec absolu : « trop hollywoodien », grince Woody… — Pierre Murat