Une nouvelle revue de cinéma est née !

logo-capricciUne nouvelle revue de cinéma est née. Elégamment mis en page, richement illustré, ce gros pavé de 250 pages s’appelle Capricci, du nom de la société de production et d’édition qui le publie. A périodicité semestrielle et disponible par abonnement, la revue est vendue au prix de 19,80 euros le numéro. On y retrouve des textes qui renvoient pour la plupart à des projets passés, en cours ou à venir. Le champ couvert est large : un grand ensemble sur la série américaine « The Wire »(probablement l’une des meilleures séries jamais réalisées), des textes d’un collectif de jeunes poètes chinois, un essai de Slavoj Zizek sur l’idéologie hollywoodienne d’aujourd’hui, un essai sur Jean Eustache, etc.

Avec des auteurs maison qui investissent dans la société, comme Albert Serra, le fonctionnement de Capricci tient un peu de la coopérative. « Je crois qu’il faut envisager les choses sous tous les angles, explique Thierry Lounas le directeur de Capricci. Cela ne date pas d’aujourd’hui. (Serge) Daney, par exemple, avait investi chez (Paulo) Branco. Plus la cinéphilie se réduit, plus elle contraint de défendre les oeuvres collectivement. »

Un projet passionnant qui mérite d’être soutenu…

Revue « Capricci » : abonnements et renseignements auprès de Capricci, 149, rue du Faubourg-Saint-Denis, Paris-10ème ou sur capricci.fr.