Carte blanche à l’atelier cinématographique Ad libitum

adlibitum4Carte blanche à l’Atelier cinématographique Ad libitum : découverte d’une collection et du métier de restauratrice de films, en présence de Laure Sainte-Rose et Thierry Nahon.

Le cycle Ad libitum (un jeudi par mois en novembre, décembre et janvier) inaugure un partenariat avec la Cinémathèque de Grenoble, qui ouvre ses compétences en matière de conservation et sauvegarde du patrimoine cinématographique, à une expérience complémentaire.

Créé en 1999, Ad libitum est un atelier de restauration de films argentiques et un laboratoire de création.

Son fonctionnement pluridisciplinaire associe techniciens, artistes, historiens et socio-anthropologues. Ses activités se concentrent actuellement autour de sa collection de films amateurs. De la collecte au transfert numérique, en passant par l’inventaire et la remise en état physico-chimique, les films sont archivés afin d’être diffusés et valorisés à travers des expositions, des installations et des projections publiques. Ad libitum organise et participe adlibitum1régulièrement à des événements culturels, en partenariat avec les réseaux professionnels dans les champs de l’art contemporain, du spectacle vivant, des musées, de la conservation et des archives cinématographiques.
En réponse à l’invitation de la Cinémathèque, Ad libitum propose un voyage à travers sa collection : des bobines qui se déroulent comme des espaces sensibles à la lumière et au temps qui défile.
Il s’agit d’explorer le support film, de se frotter à la matière, et de se laisser impressionner par un autre horizon que le contenu narratif seulement :
la poétique de la pellicule.
Ces projections seront l’occasion d’échanger sur les aspects techniques de la restauration, sur la valeur socio-ethnographique de ces documents et sur ce que l’on peut faire aujourd’hui en termes de diffusion d’un cinéma rare.

adlibitum3

Crédits photos : Laure Sainte Rose / Atelier Ad libitum