Cycle cinéma allemand

Projection exclusive en France

La cinémathèque de Grenoble projette le film de Richard Oswald en exclusivité, dans le cadre d’un cycle de conférences sur le cinéma allemand, le 15.11.12. à 20h00.

diffrent2

HISTOIRE D’UNE CENSURE

Anders als die Andern fut censuré dès 1920, pour ses critiques contre le paragraphe 175, qui interdisait les relations homosexuelles en Allemagne. La plupart des copies furent détruites. Toutefois, Magnus Hirschfeld, médecin qui participa financièrement au film et joua son propre rôle, le réédita en 1927, dans un documentaire intitulé Les Lois de l’amour (Gesetze der Liebe). Un extrait de Anders als die Andern est présenté au dernier chapitre, sous le titre Schuldlos geächtet ! Tragödie eines Homosexuellen (Innocent et hors-la-loi ! La tragédie d’un homosexuel). Le film fut de nouveau censuré, et Hirschfeld, comme Oswald, dut s’exiler avec l’arrivée du nazisme. Le film perdura cependant grâce à une copie ukrainienne conservée, redécouverte dans les années 1960. Le musée d’Art Moderne de Munich en fit l’acquisition. En 1982, le festival du film homosexuel de Francfort projette le film, en accord avec le Musée d’Art Moderne de Munich, qui finance sa restauration. Depuis 2006, Anders als die Andern est disponible au Musée d’Art Moderne de Munich, dans un DVD incluant le film de Richard Oswald, ainsi que le documentaire réalisé par Hirschfeld. Il faut attendre 2009 pour qu’une copie DVD soit distribuée en France, par Choses Vues. Le paragraphe 175 fut maintenu dans la législation en Allemagne jusqu’en 1994.

ADAPTATION

En 1961, 42 ans plus tard, Dirk Bogarde reprend le rôle de Conrad Veidt, dans une adaptation de Basil Dearden, Victim.