Le Rouge et le Gris : Avant-première exceptionnelle le 20 octobre !

La Cinémathèque de Grenoble vous propose, en partenariat avec le producteur Baldanders Films et Vendredi Distribution, une avant-première du magnifique film Le Rouge et le Gris de François Lagarde.

Ernst Jünger est né en 1895, comme le cinéma, la psychanalyse, les rayons X et le moteur diesel. À l’aube de ses vingt ans, le 31 décembre 1914, il entre dans la guerre avec armes, livres et carnets. Il a déjà le désir d’être écrivain. Il eut l’incroyable destin de sortir vivant de cette tourmente ouvrant le XXe siècle.

15 carnets, toujours rédigés au plus près des évènements, servirent à l’écriture d’Orage d’acier.

« À 18 ans j’ai lu Orages d’acier. L’expression des détails, dégagée de toute charge psychologique, de tout affect m’avait fasciné. L’écriture de Jünger ressemblait à la photographie. À cette époque j’étais déjà photographe réalisant ainsi un rêve d’enfance. Ce livre fut ma rencontre littéraire. » François Lagarde (1949-2017)

Environ 3000 photos forment la base de ce film ainsi que les photos des archives de Marbach, les dessins, les croquis d’Ernst Jünger et certains lieux filmés aujourd’hui.

Environ la moitié de ce livre de 480 pages, publié en allemand en octobre 1920, constitue le scénario de ce film.

Mais il y a aussi des milliers de soldats photographes, la plupart anonymes, qui rapporteront des images de cette guerre. C’est à ces milliers de regards inconnus que ce projet rend aussi hommage.
La forme cinématographique choisie dans cette perspective, la collecte patiente de ces documents photographiques, le travail de numérisation, de restauration, d’agrandissement, de montage en haute définition, permettent d’en découvrir les qualités.

Cette démarche vient d’un constat : ces photos sont presque toutes inédites car, si nous connaissons l’image des vainqueurs nous ignorons celle des vaincus. Et pourtant elle existe. Elle est même unique par sa quantité et sa qualité, et elle a une spécificité : les photographes allemands sont nombreux – un soldat allemand sur cinq environ avait un appareil de photo. Il y a les amateurs, les amateurs éclairés et les professionnels de l’armée. Ils documentent l’armée, l’arrière, leur famille et leur vie. Ils bénéficient d’un moindre contrôle que les Français, qui interdisaient toute prise de vue non officielle sur le front.

Jünger soldat-écrivain avait lui-même immédiatement saisi l’importance et les conséquences de cet œil artificiel qui vise tel un fusil.

« La technique photographique est une manière de fixer les choses à laquelle on accorde valeur de document. La Guerre mondiale a été le premier grand événement à être enregistré ainsi, et il n’y a pas depuis de fait important qui n’ait été saisi par l’œil artificiel. » Ernst Jünger, Sur la douleur, 1934

Baldanders production

François Lagarde

François Lagarde, éditeur, photographe et cinéaste est né le 5 mars 1949 à Nîmes et décédé le 13 janvier 2017 à Montpellier. Il a notamment signé Les colloques de Tanger, Les entretiens de l’île Saint-Pierre, Simondon du désert ou encore Altus. Le Rouge et le Gris est son dernier film. Il a été projeté en juillet 2017 en Première Mondiale au FID à Marseille en hommage au réalisateur disparu la même année.

Projection en partenariat avec les Bibliothèques de Grenoble, en présence de Christine Baudillon, monteuse du film Le Rouge et le Gris.

 

Merci à Baldanders Films et à Vendredi distribution