L’inventaire

liseDans le cadre de ses missions de conservation et de valorisation du patrimoine cinématographique, la Cinémathèque de Grenoble, soutenue par la DRAC Rhône-Alpes, la région Rhône-Alpes, le conseil général de l’Isère et la ville de Grenoble, a lancé en 2008 l’inventaire de ses collections films, avec une priorité donnée aux longs métrages. Jusqu’alors, il n’existait pas d’inventaire informatisé des collections, mais une liste en simple ordre alphabétique, difficilement exploitable.

Un partenariat a donc été signé avec le CNC et Les Archives Françaises du Film, offrant la possibilité d’inscrire les collections “Films“ de la Cinémathèque de Grenoble dans la base de données “Lise“, par l’intermédiaire d’une application Intranet.

Lise“ a été dimensionnée techniquement et fonctionnellement pour constituer la base de référence nationale et couvrir les besoins d’archives des cinémathèques liés à la gestion et à la documentation de films. L’innovation majeure de “Lise“ consiste à fédérer au sein d’une même application deux grands domaines fonctionnels et techniques : la gestion des stocks (emplacements et mouvements) et l’indexation documentaire des œuvres, intégrant un moteur de recherche. La base de données comporte deux niveaux de renseignements de la fiche film : le niveau 1 qui correspond à un pré inventaire et permet de définir le film en 16 champs (titre, réalisateur, année de production, producteur, n° visa,  etc.),  et le niveau 2 qui permet d’entrer des mots clés, offre un résumé de l’œuvre, et un descriptif précis de l’état des bobines.

En entrant ses données dans “Lise“, la Cinémathèque de Grenoble rejoint ainsi le réseau formé par les Archives Françaises du Film, la Cinémathèque Française et la Cinémathèque de Toulouse.

Pour mener à bien cet inventaire, la ville de Grenoble a mis à disposition des locaux fin mai 2008, situés à quelques mètres des bureaux de la Cinémathèque, pour y installer l’atelier de vérification des films.

Deux personnes travaillent sur cet inventaire : un projectionniste manutentionnaire et un attaché de conservation du patrimoine. L’attaché de conservation du patrimoine a suivi une formation aux Archives Françaises du Film fin 2008. Il a travaillé à la fois sur l’harmonisation et l’adaptation des règles documentaires et la gestion des données et de la recherche dans “Lise“, mais également à l’adaptation des méthodologies de l’inventaire aux contraintes et spécificités de la cinémathèque de Grenoble (moyens humain et matériel limités, lieux de stockage inappropriés, etc.). Il a organisé une politique de stockage en fonction des connaissances de conservation élaborées aux Archives Françaises du Film.

En parallèle, un énorme travail de rangement est mis en œuvre. Il s’agit, à l’occasion de la manutention des films, de remplacer des étagères anciennes par des étagères plus sécurisées et plus pérennes.

Il a été mis en place toute la politique et logistique de l’inventaire :

  • mise au point de la provenance des bobines ;
  • mise à jour des conventions de dépôt ;
  • état des lieux de stockage (destruction du matériel vétuste, sécurisation des lieux) ;
  • élaboration de la politique de stockage ;
  • réception et mise en place ergonomique du matériel (visionneuse, nettoyeuse) ;
  • installation et appréhension du logiciel “Lise“ et de l’étiqueteuse spécifique ;
  • mise en place concrète de la politique d’inventaire.

Nous estimons le total des films à inventorier à environ 4.000 (uniquement en pellicule 16mm et 35mm), ce qui représente près de 7.000 articles (selon les estimations d’octobre 2009). Nous estimons à 500 le nombre de films en double. La priorité est donnée à l’inventaire des longs métrages.