Cours d’histoire du cinéma

Cours d’histoire du cinéma Allemand animés par Eric Dufour, professeur à l’Université Pierre-Mendès France.

Avec la participation exceptionnelle de François Genton, professeur à l’Université Stendhal (qui interviendra deux fois dans l’année)

altLe cours cinéma proposé par la Cinémathèque de Grenoble et l’Université Pierre Mendès-France portera pour l’année universitaire 2012-2013 sur l’histoire du cinéma allemand. Il sera décomposé en deux parties : la première partie correspond au premier semestre universitaire, du 20 septembre au 20 décembre, la seconde partie (second semestre universitaire) commencera le 24 janvier 2013. Il aura lieu tous les jeudis de 17h30 à 19h30.

C’est une histoire du cinéma allemand, à travers la notion de mal comme fil directeur qui permet de comprendre ce qui se passe dans le cinéma allemand de 1913 à aujourd’hui.

Ce cours sera divisé en 5 chapitres et comprendra des analyses de séquences de films particuliers.

I >> Film, musique, théâtre et peinture (L’Expressionnisme au cinéma).

On cherchera à définir l’expressionnisme au cinéma en montrant d’abord les contradictions qu’on trouve dans les essais qui portent sur cette question et en montrant les liens très forts que le cinéma naissant entretient avec la musique, le théâtre et la peinture. On proposera une définition de l’expressionnisme cinématographique inédite, qui en fait l’achèvement d’un mouvement initié par le romantisme du xixe siècle. L’étude portera particulièrement sur Caligari, Nosferatu, Mabuse.

 II >> Film, démocratie et politique (Le Cinéma social).

L’Allemagne de Weimar n’invente pas seulement le cinéma d’horreur, elle invente le cinéma social. Il faudra donc expliquer ce qu’est le cinéma social en le distinguant du cinéma politique. On présentera les films sociaux et politiques souvent peu connus de l’Allemagne de Weimar et on posera la question du rapport entre cinéma et démocratie.

 III >> Film et Totalitarisme (Le Cinéma nazi).

Le cinéma nazi pose une question passionnante : qu’en est-il du statut du cinéma dans un régime totalitaire ? On étudiera le fonctionnement de la censure, le rapport de l’Etat au cinéma, et surtout la question de la relation qu’entretiennent, dans le cinéma nazi, le film de divertissement et le film de propagande. On s’appuiera sur les films les plus connus de cette période et particulièrement Le Juif Süss.

IV >> Qu’est-ce que la critique sociale au cinéma ? (Le jeune Cinéma allemand).

Ce qu’on appelle le jeune cinéma allemand (les années 70 : Fassbinder, Herzog, Wenders etc.) se caractérise d’abord par la volonté de faire de la critique sociale par le moyen du cinéma. On examinera ce que ça veut dire et jusqu’où peut aller le cinéma dans cette voie. Et on en profitera pour faire découvrir, à côté des films les plus connus, des bijoux moins connus et remarquables par leur côté transgressif (Schroeter, Syberberg).

Conclusion >>Aujourd’hui

On montrera que le grand renouveau du cinéma en langue allemande, aujourd’hui, se trouve moins en Allemagne qu’en Autriche, avec Michael Haneke et ses films qui retrouvent ce qui a été la grande préoccupation du cinéma allemand : penser les figures du mal radical (Funny Games, Le Ruban blanc).

nosferatu16

Nosferatu, FW Murnau, 1922

>>> En Parallèle du cours

Tout au long de la saison, la Cinémathèque propose également séances et événements autours du cinéma allemand :

>> Les Trois lumières (Der Müde Tod), de Fritz lang,

le jeudi 4 octobre 2012

séance présentée par Eric Dufour

>> Différent des autres (Anders als die Andern), de Richard Oswald

le jeudi 15 novembre 2012

séance présentée par Eric Dufour

>> Berlin, symphonie d’une grande ville (Berlin, die Sinfonie der Grosstadt), de Walter Ruttmann

le mardi 11 décembre 2012, dans le cadre de Traversées Urbaines

séance présentée par Eric Dufour

>> Le Chemin du paradis (Die Drei von der Tankstelle), de Wihlem Thiele

le jeudi 7 février 2013

séance présentée par François Genton

>> La Ville dorée (Die Goldene Stadt), de Veit Harlan

le jeudi 7 mars 2013

séance présentée par François Genton et Eric Dufour

>> L’Espion de Tokyo (Verrat an Deutschland), de Veit Harlan

le vendredi 8 mars 2013

>> Les Assassins sont parmi nous (Die Mörder sind unter uns), de Wolfgang Staudte

le jeudi 21 mars 2013

séance présentée par François Genton et Eric Dufour

>> La Fille offerte (Die Berührte), de Helma Sanders-Brahms

le jeudi 4 avril 2013

séance présentée par François Genton et Eric Dufour

>>jud-suss-001 Le Roi des roses (Die Rosenkönig), de Werner Schroeter

le jeudi 18 avril 2013

séance présentée par François Genton et Eric Dufour

>> Le Ruban blanc (Das Weisse Band – Eine deutsche Kindergeschichte), de Michael Haneke

le jeudi 2 mai 2013

séance présentée par François Genton et Eric Dufour

>> Funny Games US (Funny Games US), de Michael Haneke

le vendredi 3 mai 2013

>> Colloque « Le national-socialisme dans son cinéma »

les 6 et 7 juin 2013

Renseignements et inscriptions par mail à contact@cinemathequedegrenoble.fr ou par téléphone au 04-76-54-43-51.