Festival 2014 : les films en COMPETITION

Découvrez le programme officiel des films sélectionnés pour la compétition du 37ème Festival du Film Court en plein air de Grenoble :

Mardi 1er juillet

La Paô, Charlie Belin, France (9’05)
La routine quotidienne d’une petite pâtisserie orientale grenobloise tenue par Abdé, le pâtissier, et Hocine, son père.

Bye bye Mélancolie, Romain Laguna, France (25’00)
Morad tient seul la caisse d’une petite station-service perdue au milieu de nulle part. Au cœur de la nuit, il fait la rencontre d’Emma, une jeune ambulancière qui aurait voulu s’appeler Mélancolie…

Poussières, Daniel Metge, France (21’00)
Ça faisait quelques temps que le village était rendu à la poussière. Plus un bruit. Plus un chat. Ou alors juste un ou deux, qui erraient affamés dans les rues désertes. Mais ce matin, on dirait que ça s’agite à nouveau.

T.I.A. (THIS is Africa), Matthieu Maunier-Rossi, France, République du Congo (7’15)
Les rues populaires et les marchés de Brazzaville… Aïpeur Foundou y danse, au milieu de tous. « Quand on danse, on ne peut pas tricher ». C’est une forme de liberté.

Shadow, Lorenzo Recio, France (23’00)
Xiao Shou est un garçon timide qui exerce le métier de montreur d’ombres itinérant. Un jour, il croise la sublime Ann dont il tombe immédiatement amoureux. Mais un terrible accident va plonger le jeune homme dans un monde de ténèbres…

Mercredi 2 juillet

Réussir, Elsa Diringer, France (24’00)
Pour intégrer une école d’architecture prestigieuse, Lina, élève en lycée professionnel, doit absolument se classer parmi les trois premières de sa classe. Mais à quel prix ?

Land, Masanobu Hiraoka, Japon (3’30)
Abstraction et métamorphoses.

Ceux qui restent debout, Jan Sitta, France (27’00)
Sophia, une jeune femme de 25 ans, est renvoyée de son centre social. Elle se retrouve ainsi à errer dans la nuit parisienne, appelant sans cesse le 115. Petit à petit monte la peur de se retrouver à la rue, d’être aspirée par le béton de la ville.

Amasia, Guillaume Renier, Adrien Bisiou, Gaëlle Seguillon, Fabien Kretschmer, France (7’25)
Une éruption solaire entraîne sur Terre des changements climatiques majeurs. Ces bouleversements ne seront pas sans conséquence pour l’humanité…

Du grain à moudre, Sonia Larue France (43’00)
Alors qu’une opportunité professionnelle se présente à Paris, Laurent rejoint d’urgence la maison familiale en Bretagne. Sa sœur Marie doit lui révéler quelque chose de grave. Mais à son arrivée, rien ne se passe.

Jeudi 3 juillet

Man on the Chair, Dahee Jeong, France-Corée du Sud (6’55)
Man on the chair (L’homme sur sa chaise) questionne sérieusement l’existence alors que ce ne sont que des images dessinées de mes mains… « Ne suis-je pas une image dessinée par quelqu’un d’autre ? »

Un grand bol d’air pur, Morgan Salaud-Dalibert, France (30’55)
Jean, 40 ans, divorcé, retrouve ses deux enfants pour un week-end de randonnée qu’il a lui-même organisé et qui ne se déroulera pas aussi bien que prévu.

La lampe au beurre de yak, HU-Wei, France ( 15’00 )
Un jeune photographe ambulant et son assistant proposent à des nomades tibétains de les prendre en photo devant différents fonds.

Sans les gants, Martin Razy, France (18’32)
Dylan est un jeune boxeur prometteur. Il apprend coup sur coup que Samia la fille dont il est amoureux trouve qu’il fait gamin et qu’il ne peut pas participer au championnat dont il rêve car trop jeune. Dylan décide de grandir.

Rendez-vous avec Ninette, Souad Amidou, France (15’05)
Ninette est une ombre de la rue. Pourtant, ceux qui la connaissent bien la respectent. Ninette est une royale clocharde qui promène son mystère jusque devant le marchand de piano de la rue des Pyrénées.

Ogre, Jean-Charles Paugam, France (14’22)
La plage. Mer d’azur, sable blanc. Ses plagistes bronzés, noircis, rougis. Parmi cette foule, pas un seul gros. Lui reste reclus dans son antre, bien à l’abri de cette masse bruyante. Derrière ses rideaux, il contemple Marie… Et attend la nuit…

Vendredi 4 juillet

Les petits cailloux, Chloé Mazlo, France (15’00)
Chloé est une jeune femme qui mène une vie légère et heureuse, se laissant porter joyeusement par les choses de la vie. Mais une souffrance physique la fait ployer peu à peu, perturbant sa vie quotidienne. Chloé parviendra- t-elle à s’en défaire ?

Sortie de route, Tristan Aymon, David Maye, Suisse (28’00)
Paul, 14 ans, consacre tout son temps à sa mobylette. Un jour son engin disparaît. Très vite Paul retrouve le voleur, Karim, un jeune apprenti mécano de son âge. Débute alors une relation inattendue…

Le Skate Moderne, Antoine Besse, France (6’43)
Entre fiction et documentaire, la vidéo suit de manière contemplative une bande de skaters/fermiers dans les coins les plus reculés de la Dordogne.

Serori, Pedro Collantes, Japon, Espagne, Pays-Bas (15’00)
Il y a toujours une première fois, même pour le céleri.

Baby Phone, Olivier Casas, France (14’58)
Deux potes rendent visite à un couple d’amis. Alors qu’ils vont voir leur bébé dans sa chambre, ils entament une série de mauvaises blagues sur son physique. Ce qu’ils ignorent c’est que dans la cuisine, tout le monde les entend à travers le babyphone !

La vie de chantier, Yann Pierre, France (34’00)
Sans pouvoir pénétrer sur le chantier, le film suit un groupe d’ouvriers portugais qui travaillent en Corse. Le regard se porte tour à tour sur les conditions de travail, le quotidien de ces hommes, leur parcours.

Samedi 5 juillet

Où je mets ma pudeur, Sébastien Bailly, France (20’00)
Hafsia, étudiante en histoire de l’art, va devoir enlever son hijab pour passer un oral. Elle se rend au Musée du Louvre pour observer l’œuvre qu’elle va devoir commenter.

L’être venu d’ailleurs, Guy Bordin, Renaud De Putter, Belgique (18’00)
Dédée, prostituée en vitrine à Bruxelles revient – avec humour, intelligence et franchise – sur son histoire de vie peu commune depuis ses débuts précoces, quand elle se découvrit la « putasserie dans l’âme », au grand étonnement de ses proches…

La Virée à Paname, Carine May, Hakim Zouhani, France (22’50)
Mourad, vingt ans, vivote entre cours de théâtre, sorties entre potes et petite copine. Ce jour-là, il décide de quitter son quartier pour se rendre à un atelier d’écriture, à Paris. Mais la démarche va s’avérer plus compliquée que prévu.

The Rising, Nick Jordan, Royaume-Uni (14’30)
La berce du Caucase, plante vivace, est en passe de coloniser de façon fulgurante le paysage britannique. Cette plante est filmée pendant son cycle de croissance annuel afin de nous faire constater son infestation dramatique des talus et des berges le long d’un cours d’eau au nord de l’Angleterre. Moitié histoire naturelle, moitié science-fiction, le film The Rising est accompagné d’une bande son expressive signée Lord Mongo, et l’étrange envahisseur y est présenté à la fois comme une menace toxique et alarmante, et comme une merveille de la nature.

La Bête, Vladimir Mavounia-Kouka, France (8’00)
Une jeune femme se caresse. De ses poils naît une bête démesurée, dont le corps épouse et violente le sien.

Solo Rex, François Bierry, France, Belgique (22’40)
Erik est un bûcheron solitaire. Kevin est un jeune conducteur de la fanfare cycliste du village. Erik ne sort jamais sans sa vieille jument. Kevin a le béguin pour la clarinettiste. Ils devront apprendre à deux.

Pour découvrir la sélection REGARDS du Festival, cliquez ici.