Cycle Cinéma Portugais

 Composition_portugaisDisparu en décembre dernier, Paulo Rocha fut l’un des maîtres du cinéma moderne portugais, aux côtés de Manoel de Oliveira et de João César Monteiro. Avec son premier film Les Vertes années (1964), il importa les innovations formelles de la Nouvelle Vague et lança le Cinema Novo, mouvement qui se dressa contre la dictature salazariste. Éclectique dans ses goûts, aussi bien admirateur de Ford que de Mizoguchi, Rocha est l’auteur d’une œuvre protéiforme, dont s’inspirent de nombreux cinéastes contemporains, de Miguel Gomes à João Pedro Rodrigues.

À la fin des années quatre-vingt-dix, il réalise Le Fleuve d’or, considéré comme son chef-d’œuvre par de nombreux critiques. Conte cruel situé dans un petit village au bord du Douro, Le Fleuve d’or suit le destin de personnages pittoresques aux passions exacerbées, à l’image de la fascinante Carolina, dont la jalousie détruira ceux qui l’entourent – à laquelle prête ses traits l’immense Isabel Ruth. Comme dans les chansons populaires portugaises, le passé se mêle au présent, le surnaturel à la vie quotidienne, le rire aux larmes. Par ces croisements inattendus, Paulo Rocha met à mal le réalisme traditionnel et compose une œuvre radicalement moderne. ”

Guillaume Bourgois, docteur en études cinématographiques