L’Egypte et ses révolutions

002 Une idée originale que la Cinémathèque de Grenoble nous présente dans ce cycle: retracer l’histoire du cinéma égyptien, mais à travers les « révolutions ».
L’Égypte, le pays où le cinéma est arrivé très tôt à la fin du XIXe siècle avec les frères Lumière, restera depuis, un pays amoureux et grand producteur de films. C’est normal alors que ces films seront des témoignages de la société égyptienne, son quotidien, ses préoccupations, ses espoirs, ses déceptions, son humour, ses tristesses et bien sûr ses « révolutions ».
Le 25 janvier de cette année, l’Égypte a vécu une très grande révolution qui a attiré les regards et suscité le respect du monde entier, mais cette révolution n’est pas le fruit d’hier, ou d’avant-hier, ni même d’une trentaine d’années. C’est le fruit de strates cumulées à travers des décennies dans la subconscience du peuple égyptien, auxquelles le cinéma a fortement contribué.
Des réalisateurs comme Salah Abouseif (La seconde épouse, Le Caire 1930), Youssef Chahine (Le chaos), Atef Al-Tayeb (Le chauffeur de bus), qui ne font plus partie de notre monde, sont des pères et des précurseurs de cette révolution. D’autres plus jeunes comme Chérif Arafa (Terrorisme et Kebab) et Yousri Nassrallah (Femmes du Caire) ont contribué à éveiller la jeunesse et le peuple pour cette révolution, la révolution des « idées », de la « conscience », de la « vie ».
Ce cycle a le mérite de tous nous les présenter, alors profitez-en…et bonne projection
 !!

 

Mahmoud ISMAIL
Directeur du Centre culturel d’Égypte à Paris