Le Retour des cépages oubliés

Retour à l'agenda

13 mai 2016

En présence du réalisateur

Séance suivie d’une rencontre avec le réalisateur puis d’une dégustation de vins produits en Isère à partir de « cépages oubliés » (dans les locaux de la Cinémathèque au 4 rue Hector Berlioz).

En savoir plus :

Les cépages anciens de l’Isère


Le Retour des cépages oubliés

De Olivier Pasquet - 2016 - 90mn - France

Le Retour des cépages oubliés
2012-2015, mobilisations et témoignages

Film documentaire 90’ HD 16/9
Ecrit et réalisé par Olivier Pasquet
Co-produit par TV.TV., Vignes et Vignerons du Trièves, TV 8 Mont Blanc

Un projet soutenu par Divagri et la région Auvergne Rhône Alpes

Trois années sont peu de chose, rapportées au temps long de la viticulture et à ses 6 000 ans d’histoire.
Pourtant, quand le progrès des connaissances ampélographiques rencontre la passion de certains vignerons pour la remise en culture de cépages tombés en disgrâce, elles peuvent marquer une étape significative dans les relations entre l’homme et la vigne ; cette liane si particulière qui s’est répandue sur la planète entière en prenant la forme de presque dix mille variétés distinctes.
Ainsi, à travers une succession d’événements organisés de 2012 à 2015, rassemblant chercheurs, viticulteurs et amateurs éclairés de bon vin, le film “Le retour des cépages oubliés” porte un témoignage rare sur ces années de convergence entre découvertes scientifiques décisives et expérimentations de terrain remarquables. Cette convergence a permis d’enrichir les démarches respectives, tout en attirant l’attention du public et des média sur l’intérêt de retrouver la diversité variétale dans les vignobles et dans les vins.

Rendez-vous annuels attendus, ces manifestations constituent des moments de représentation et d’affichage pour des conceptions parfois antagonistes d’une viticulture, aujourd’hui questionnée par un environnement économique aussi mondialisé que concurrentiel.
Les prises de paroles, les interventions et les interviews qui s’y succèdent, soulignent la diversité autant que la complexité des enjeux et des stratégies portées par les participants : conservation ou transformation du patrimoine génétique, création de nouvelles variétés ou culture in vitro avec clonage des anciennes variétés, respect ou transgression des contraintes réglementaires, notamment celles des appellations contrôlées et de la (ré)inscription au catalogue des cépages autorisés, fascination pour la modernité technologique ou au contraire pour les modes culturaux traditionnels et le retour aux sources rêvées de la vigne…

Rencontrés tour à tour dans les salles de conférence, chez eux ou dans leurs vignes, les témoins du film sont pour beaucoup des “célébrités” du monde viticole, connues souvent bien au-delà de leur propre pays.
Sachant allier redécouverte des cépages anciens et réussite professionnelle, ils reçoivent des médailles, écrivent des livres, donnent des “master class” et voyagent d’un continent à l’autre pour promouvoir leur savoir, leur savoir-faire ou leur production.
Tous sont également investis dans des actions innovantes de développement local qui rebattent les cartes et la réputation des vignobles.

Cette route du retour des cépages “anciens” ou “modestes”, oubliés le plus souvent après la pandémie phylloxérique des dernières années du 19e siècle, ouverte en France par des vignerons pionniers, des chercheurs “engagés” et des ampélographes émérites, se joue, elle aussi, des frontières.
Elle arrive désormais là même où la viticulture a été inventée. Se terminera-t-elle par un retour triomphant dans le berceau de la vigne avec le couronnement du cépage originel…?