Édito saison 2022-2023

Publiée le 16 septembre 2022

Cinémathèque

Édito saison 2022-2023

« Tant que je suis belle, je suis vivante, et dix fois plus que les autres », dit le personnage de Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda. Et depuis tellement longtemps qu’on ne sait plus comment ni pourquoi ça a commencé, le cinéma montre des visages et des corps sublimés par la caméra, magnifiés par tous les moyens, et dont la beauté reste le signe commun. C’est bien pour cela qu’on l’appelle l’industrie du rêve… Pour ses 60 ans d’existence, la cinémathèque voulait justement questionner cette injonction à la beauté. À la suite de certaines activistes féministes et de formes méconnues de rébellion, le cinéma peut interroger les représentations normatives des femmes – et des hommes. C’est de cela qu’on veut parler à la cinémathèque, et nous voulons le faire avec poésie, parfois avec rage, mais surtout avec humour, tel un fil rouge qui traverse toutes nos projections.

Ainsi, dans le cadre de l’année France/Portugal, la cinémathèque accueille, en collaboration avec l’Institut français, la cinémathèque de Toulouse et la cinémathèque portugaise, la réalisatrice Rita Azevedo Gomes dont les films élégants et puissants sont encore trop peu connus. Grâce au soutien de la Ville de Grenoble, nous accompagnons les commémorations autour du 60e anniversaire de la signature des accords d’Évian, en proposant des films qui parlent de la place essentielle de la culture et des femmes au milieu de l’agitation politique qui a modelé nos imaginaires contemporains. Notre institution poursuit son ancrage dans le panorama culturel de la ville, en collaborant avec des structures aussi diverses que la MC2:, le Pacifique, le fonds Glénat, des musées amis pour exalter des partages d’idées de programmation. Enfin, de concert avec les associations locales, nous présentons la Nouvelle vague tchécoslovaque des années 1960 à travers l’œuvre fiévreuse et jouissive de la réalisatrice Vera Chytilova ; nous rendons aussi hommage, en son centenaire, à Pier Paolo Pasolini, enragé sublime, grâce au festival Dolce Cinema, manifestation amie et grande fête du cinéma italien.

Enfin, puisque le jour tragique et tant redouté par les cinéphiles est arrivé, nous célébrons l’œuvre du réalisateur Jean-Luc Godard, disparu en septembre, avec un programme surprise d’œuvres plutôt rares, le jour où il devait fêter son 92e anniversaire…

Depuis 60 ans, la cinémathèque est le lieu qui veut aider à aiguiser le regard de toutes et tous.
Nous vous remercions de votre fidélité et attachement à notre lieu et à nos missions.

Gabriela Trujillo, Directrice de la cinémathèque de Grenoble.

La mort vous va si bien de Robert Zemeckis

Inscription Newsletter

Cinémathèque de Grenoble

4 rue Hector Berlioz
38000 Grenoble

Horaires bureaux

Du lundi au vendredi
9h00 à 12h30 - 14h à 17h30

Centre de documentation

Sur rendez-vous
contact[a]cinemathequedegrenoble.fr

Adhésion :
Annuelle
Plein tarif | 20€
Tarif réduit | 10€*

À la journée
Plein tarif | 3€
Tarif réduit | 2€*

Contact et informations

Accueil : 04 76 54 43 51
contact[a]cinemathequedegrenoble.fr

Cinéma Juliet Berto

Passage du Palais de Justice
38000 Grenoble

Tarifs

Normal | 6,50 €
Réduit | 5,50 €
(-26 ans, +65 ans, demandeurs d’emploi, carte MC:2, abonné.e.s Tag)
Moins de 14 ans | 4 €
Carnet 6 séances | 30 €
Pass Culture | Tickets Action Cinémas | Cinéchèques
Tickets suspendus | Laissez un peu de monnaie, cela permettra d’offrir un ticket à 4€ à tout spectateur bénéficiaire des minimas sociaux qui pourra venir sur la séance de son choix

Accès

En tramway
• Ligne B : Notre-Dame Musée
• Lignes A et B : Hubert Dubedout

En bus
• Lignes C1, C3, C4, 40, T83, T84, T86, X01, X02 :
Victor Hugo
• Lignes 16 et 62 :
Notre-Dame Musée
• Lignes 12, 13, 14, 15, 6020 et T80 :
Verdun Préfecture

En vélo

En covoiturage
• laroueverte.com
• movici.auvergnerhonealpes.fr